Pour acheter le numéro >>

#1.2. Ville en chantier

Pour son deuxième numéro, DÉPLI s’intéresse à la « Ville en chantier ».  Partant de l’expérience marseillaise du chantier de La Plaine, Bruno Le Dantec, Amandine Arcelli et Lise Serra interrogent les multiples sens que peut prendre ce mot. Selon l’usage qu’on en fait, selon le regard qui s’y pose, et selon les gens qui le font, ce sont des réalités tantôt violentes et désincarnées, tantôt intimes et habitées qui s’expriment – jamais anodines. La ville en chantier, la ville qui se construit. Par qui ? Pour qui ?

Une conversation artistique, littéraire et analytique qui ouvre les sens et l’horizon du chantier, vers ce qui nous reste à faire, un monde à changer.

 

Amandine Arcelli est artiste plasticienne, née à Montpellier en 1991.

S’appropriant matériaux en tous genres, formes et couleurs pour bâtir des figures sans ressemblance et pourtant pleines d’énergie. Bien ancrées et érigées dans l'espace, ses sculptures, dont la composition disent la complexité de notre environnement matériel - entre matières naturelles, industrielles et autres artefacts -, font place à une sorte de monde parallèle dont elles seraient les habitantes. Ainsi le 'faire' d'Amandine Arcelli perpétue ce besoin intemporel de l'être humain : construire. Construire certes pour répondre à des besoins mais aussi pour habiter et cohabiter dans un monde.

Amandine Arcelli est diplômée de l'ENSBA de Lyon (2015). Son travail est régulièrement exposé dans le cadre d'expositions personnelles ou collectives.

Une exposition personnelle lui a été récemment consacrée au Musée des civilisations, Saint-Just-Saint-Rambert dans le cadre du programme Résonance de la biennale de Lyon 2019.

Pour acheter le numéro,  c'est

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now